Comment créer un blog WordPress [Tutoriel]

SEO PowerSuite
Envoi
Note des lecteurs : 5 (3 votes)

Vous vous demandez comment créer un blog WordPress ?

Ce tutoriel regroupe toutes les informations pour vous permettre de démarrer plus rapidement.

J’ai créé mon premier blog WordPress en 2007, si je me souviens bien. Le premier d’une longue série !

La plateforme est pensée pour être simple, mais il y quand même certaines choses très importantes à prendre en compte, qu’on ne sait pas forcément au début.

Pour vous permettre de lancer un blog sans problème, je vais détailler les différentes étapes pour que vous sachiez comment créer un blog WordPress performant, sécurisé, et optimisé SEO.

Vous pouvez cliquer sur une section pour vous y rendre directement :

  1. Choisir un nom de domaine disponible et un hébergeur
  2. Installer WordPress, un thème et des plugins
  3. Optimiser son site pour le SEO
  4. Le sécuriser et faire une sauvegarde
  5. Créer une page et écrire votre premier article
  6. Inciter vos lecteurs à s’abonner à votre newsletter
  7. Suivre la performance de votre blog avec Google Analytics

WordPress logo

Ressources utilisées dans ce tutoriel :

  1. 1&1 – c’est l’hébergeur que je recommande pour la plupart des gens souhaitant créer un blog WordPress. Il n’est pas cher et simple d’accès.
  2. WordPress – Vous n’avez pas besoin de le télécharger, l’installation se fera directement depuis l’interface 1&1. Je vous recommande cependant de télécharger les extensions que nous allons utiliser ci-dessous :
  1. SendinBlue – logiciel de marketing par email en français, et gratuit jusqu’à 9 000 emails par mois.

C’est parti !

#1 – Comment choisir un nom de domaine disponible

C’est très simple, cliquez ici pour choisir votre formule d’hébergement chez 1&1. Vous pourrez choisir votre nom de domaine.

Je vous conseille de choisir un NDD qui correspond au thème de votre site, bien sûr, mais qui représente aussi l’image que vous souhaitez que votre site renvoie.

1&1 domaine

1&1 propose des formules d’hébergement spécialement pour WordPress – les différences entre les formules sont principalement liées au nombre de sites que vous souhaitez héberger (1 site, 5 sites, ou illimité), et à l’espace dont vous avez besoin.

Par exemple, un blog avec beaucoup d’images ou de vidéos aura besoin de plus d’espace disque.

1&1 domaine

.COM ou .FR

Ça n’a pas beaucoup d’importance en termes de SEO, c’est en effet plus une question de choix personnel.

Demandez-vous ce qui représentera le mieux votre blog et votre audience.

Google traite tous les domaines de premier niveau de la même façon – cela dit, il prend en compte que les domaines géolocalisés type .fr seront principalement visités par des français.

Il faut aussi savoir que pas mal de monde n’a pas vraiment notion des différents noms de domaines, et les gens ont plus tendance à chercher directement un .com.

Si vous cherchez à développer une image de marque, il est peut être plus judicieux de prendre un domaine en .com (Non, je ne regrette pas d’être en .net ! 😊)

Cela dit, je déconseille les domaines plus « exotiques » du style .ws, .biz, etc. Bien qu’ils ne soient pas traités différemment par Google, ils ont l’air spammy et n’inspirent pas confiance.

Pourquoi 1&1

C’est un hébergeur très réputé que j’utilise pour certains sites – je n’ai jamais eu le moindre souci. L’interface est sympa (comme vous le verrez plus bas), et il est très simple de s’y retrouver.

En plus, les sites sont hébergés en Europe, ce qui permet à vos lecteurs de charger les pages plus rapidement, et d’améliorer votre référencement Google par la même occasion.

Les formules ne sont pas chères et tout à fait adaptées à des « petits » sites.

Je veux dire par là que les sites qui démarrent n’ont souvent pas besoin d’énormément de ressources, donc vous ne rencontrerez aucun ralentissement chez 1&1, même avec une formule de base.

Et si vous avez besoin de plus de ressources au bout d’un certain temps, 1&1 propose également des hébergements plus musclés ; vous pourrez donc changer votre formule pour quelque chose de plus adapté.

Comme je vous le disais plus haut, ils ont également des formules d’hébergement spécialement conçues pour WordPress, ce qui permet de profiter d’un hébergement configuré, et sécurisé, pour les blogs utilisant WordPress.

Pourquoi créer un blog WordPress

WordPress est utilisé par 27% de la totalité des sites Internet. 27% !

J’utilise personnellement cette plateforme depuis 2007, et je ne l’ai jamais quittée.

J’ai essayé Joomla pendant un temps, mais la simplicité et l’extensibilité de WordPress sont imbattables.

WordPress est sécurisé, simple à mettre en place (en quelques clics chez la plupart des hébergeurs), et modifiable à souhait même sans savoir coder.

Vous pouvez changer de thème, ajouter telle ou telle fonction, et personnaliser votre site comme vous voulez.

Nous allons voir tout ça dès maintenant.

#2 – Installer WordPress, un thème et des plugins

Si vous n’avez pas encore téléchargé les plugins que nous allons utiliser, vous pouvez le faire ci-dessus.

Une fois que vous avez finalisé l’achat de votre nom de domaine et de votre offre d’hébergement, rendez-vous dans votre espace client 1&1.

Sous la section Hébergement, cliquez sur WordPress.

1&1 WordPress

De là, vous n’avez qu’à donner un nom à votre site, et cliquer sur Créer un site Web.

1&1 WordPress

Sélectionnez votre nom de domaine, et cliquez sur Installer.

L’installation prend une minute – une fois terminée, vous n’avez qu’à cliquer sur Modifier la page Web pour vous rendre sur le tableau de bord WordPress de votre site.

1&1 WordPress

Réglages de base

Et voilà comment créer un blog WordPress, l’installation est terminée !

Passons maintenant aux choses sérieuses.

On va tout d’abord définir les réglages de base, dans la partie Réglages > Général. Vous pouvez changer le titre, le slogan, le format de la date, etc.

Ensuite, un réglage important : les permaliens. C’est la façon dont votre URL sera hiérarchisée.

Entrez /%category%/%postname%/ dans Structure personnalisée.

C’est ce que j’utilise sur SEObaby – ça permet d’afficher directement la catégorie et le nom de l’article dans l’URL.

C’est plus clair pour les utilisateurs et Google s’y retrouve mieux aussi.

Installer et configurer le thème

On va maintenant installer le thème – rendez-vous dans la section Apparence > Thèmes.

Cliquez sur Ajouter, choisissez ensuite le thème qui vous convient parmi ceux proposés, et cliquez sur Installer.

Vous pouvez aussi utiliser n’importe quel autre thème au format .zip en sélectionnant Mettre un thème en ligne.

bloghp

Voilà, le thème est installé, mais ça ne ressemble pas encore à grand-chose.

Avant de faire des modifications, on va installer les plugins nécessaires pour que votre blog soit sécurisé, rapide, et puisse être référencé parfaitement par Google.

Depuis le tableau de bord, allez dans Extensions > Ajouter > Mettre une extension en ligne. Uploadez chaque plugin que vous avez téléchargé en début d’article et activez-les.

Thèmes gratuits et thèmes premium

Le thème que nous venons d’installer est un thème gratuit.

Ce n’est pas mal pour débuter, mais il existe également des thèmes professionnels, qui eux sont payants.

Si vous souhaitez investir dans votre blog et fournir une meilleure expérience à vos utilisateurs, je vous conseille les thèmes de MyThemeShop (le thème et les plugins de mon site viennent de chez eux).

Ça permet d’avoir un thème souvent plus stable que les thèmes gratuits mais surtout un suivi et des mises à jour, ainsi que des fonctions uniques qui ne sont pas disponibles dans un thème gratuit.

Les mises à jour sont inclues pendant un an, tout comme le service après-vente.

Le code ci-dessous (à entrer dans votre panier) vous permet d’obtenir une réduction de 30%. 😊

#3 – Optimisation SEO

Cliquez sur SEO dans le menu de gauche. La plupart des réglages sont optimisés par défaut, mais il faudra tout de même en changer certains.

Dans l’onglet Fonctionnalités, activez les pages de réglages avancés.

Yoast SEO

Ensuite, entrez les valeurs de vérifications méta pour Bing et Google dans l’onglet Outils pour les webmasters.

Cela vous permettra de savoir s’ils rencontrent des problèmes pour indexer votre site.

Dans le menu Titres & Métas > Page d’accueil, définissez la méta description – c’est la description de votre site qui apparaîtra dans Google.

YoastSEO

Vous pourrez définir vous-même les méta descriptions de chaque article (et c’est important de le faire !).

Les étiquettes doivent être en noindex, et les archives d’auteur désactivées si vous êtes le seul à écrire sur votre blog.

Sinon, ça créerait du contenu dupliqué car les archives auraient le même contenu que votre page d’accueil.

Vous pouvez éventuellement désactiver les archives de date aussi, si vous ne comptez pas les utiliser.

YoastSEO

Renseignez vos informations de profils de réseaux sociaux dans la section Réseaux sociaux, notamment pour déterminer le contenu à afficher en cas de partage sur Facebook et Twitter.

Dans l’onglet Avancé, activez le fil d’Ariane – cela permet à vos utilisateurs de naviguer plus facilement sur votre blog, ainsi qu’à Google de mieux comprendre la structure de votre site.

Pour afficher le fil d’Ariane, il vous faudra copier le code ci-dessous :

<?php
if ( function_exists('yoast_breadcrumb') ) {
yoast_breadcrumb('
<p id="breadcrumbs">','</p>
');
}
?>

Allez ensuite dans Apparence > Éditeur, sélectionnez page.php, et collez le code au-dessus du titre avant de cliquer sur Mettre à jour le fichier.

Faites la même chose pour single.php.

YoastSEO

Optimisez le temps de chargement de votre site – et votre classement Google

Google a indiqué que le temps de chargement d’une page web fait partie des signaux que son algorithme utilise dans le référencement.

Il est donc très important de faire en sorte que votre site charge rapidement !

Comme je vous le disais plus haut, c’est l’une des raisons pour lesquelles je vous recommande 1&1 pour votre hébergement – les serveurs sont en Europe.

Pour optimiser le temps de chargement, nous allons utiliser deux plugins.

Le premier, WP Super Cache, génère des fichiers html statiques depuis vos pages dynamiques.

Votre serveur web utilisera ces fichiers à la place, qui sont plus légers que les scripts PHP de WordPress, ce qui permettra d’améliorer considérablement la vitesse de votre site.

Rendez-vous dans la section Réglages > WP Super Cache.

Si ce n’est pas déjà le cas, choisissez Mise en cache activée et cliquez sur Mettre à jour les statuts.

Cliquez ensuite sur Test du cache pour être sûr que tout fonctionne.

Allez dans l’onglet Avancé, laissez les paramètres par défaut mais rajoutez :

  1. Compresse les pages afin qu’elles soient servies plus rapidement aux visiteurs
  2. Ne pas mettre en cache les pages pour les utilisateurs connus
  3. Extra homepage checks

WPSuperCache

Activez le support CDN, si vous en utilisez un. C’est un peu plus technique et si vous démarrez tout juste, ce n’est pas la peine de vous en occuper pour le moment.

Activez aussi le Mode de préchargement dans l’onglet Préchargement.

Le deuxième plugin que nous allons utiliser pour que votre blog WordPress charge plus rapidement est WP Smush.

Ce plugin va optimiser et compresser toutes les images de votre site, sans compromettre leur qualité.

Il fonctionne automatiquement à chaque fois que vous uploadez une image, donc aucun changement à faire dans les paramètres. 😊

WPSmush

#4 – Sécuriser et faire un backup

Le plugin Wordfence que nous avons installé se charge de tout – il bloque les tentatives de hack, les virus, troyens, etc.

Il permet de blacklister certaines IP, de changer les mots de passe considérés comme trop faibles, de vous alertez par email en cas d’activité suspecte, d’empêcher quiconque d’utiliser l’identifiant ‘admin’, etc.

Wordfence

Vous pouvez modifier les réglages que vous souhaitez, mais les réglages par défaut sont satisfaisants.

Vous n’aurez qu’à effectuer un scan périodique dans la section Scan, pour vérifier qu’aucun problème de sécurité n’impacte votre blog WordPress.

Pour faire un backup, rendez-vous dans la section Tableau de bord de BackWPup.

Donnez un nom à l’opération, sélectionnez le type de sauvegarde – personnellement, je préfère la recevoir par email.

Dans l’onglet Programmation, choisissez de démarrer l’opération avec le cron de WordPress, puis choisissez la fréquence du backup – mensuel, hebdomadaire, quotidien voire même toutes les heures.

Cliquez sur Sauvegarder les changements, puis Lancer maintenant pour effectuer votre premier backup.

BackWPUp

#5 – Écrire un premier article

C’est très simple, mais d’abord, nous allons créer une page de contact.

Allez dans la section Contact > Formulaires de contact. Copiez le code court.

Rendez-vous dans la section Pages > Ajouter.

Ici, entrez le titre de la page, par exemple Me Contacter, et collez le code court dans la fenêtre du dessous.

Définissez le titre et la méta description SEO de cette page et cliquez sur Publier.

Contact Form 7

Passons à la création de votre premier article. WordPress publie automatiquement un article et un commentaire à l’installation.

Vous pouvez les supprimer en vous rendant dans Articles > Tous les articles, en sélectionnant l’article en question et en le mettant dans la corbeille.

Une fois que c’est fait, il vous suffit de cliquer sur Articles > Ajouter, vous pouvez ensuite écrire votre article.

Choisissez une catégorie pour que votre blog soit bien organisé – ça fera plaisir à Google et à vos lecteurs aussi !

La partie SEO sous votre article permet de déterminer le titre de l’article, la méta description, et votre mot clé principal.

Le plugin se chargera automatiquement de vous dire si votre article est optimisé.

Il est très important de choisir un bon titre et une bonne description – c’est la première chose que verront les utilisateurs dans Google.

C’est une bonne chose que votre mot clé apparaisse dans les deux, mais n’en faites pas trop – le titre et la description servent à donner envie aux utilisateurs de cliquer pour en savoir plus.

La partie Lisibilité vous indiquera si vos phrases et paragraphes sont trop longs.

Ça n’a pas un impact direct sur votre SEO, mais essayez de respecter les pourcentages recommandés afin de rendre votre contenu plus lisible.

Ajouter des icônes pour partager votre site sur les réseaux sociaux

Avoir une présence sur les réseaux sociaux n’est pas obligatoire, mais il y a une corrélation entre les signaux sociaux et votre position dans les résultats de recherche. Cela permet également d’échanger avec ses lecteurs.

C’est pourquoi je vous recommande de créer des pages pour votre blog sur les différents réseaux sociaux, et d’ajouter des boutons afin de permettre à vos lecteurs de partager votre contenu plus facilement.

Pour le faire, rendez-vous dans la section Ultimate Social Media Plus, et cliquez sur la première question.

Sélectionnez les icônes que vous souhaitez afficher – je vous conseille Facebook, Twitter et Google+, au minimum.

Pour la deuxième question, sélectionnez toutes les options pour chaque réseau.

Pour la troisième question, je recommande de sélectionner Les faire flotter sur la page, mais libre à vous de choisir ce que vous préférez.

Les questions facultatives permettent de définir le type d’animation, l’emplacement exact des icônes, mais également de traduire les textes d’origine, sous la question 6.

Ultimate Social

Ce plugin va afficher les icônes des réseaux sociaux que vous avez sélectionnés, à l’endroit que vous aurez choisi, sur chaque article de votre blog, ce qui permettra d’inciter vos visiteurs à partager votre contenu.

Ça aide, mais l’incitation principale reste quand même de créer du contenu qu’ils auront envie de partager. 😊

BONUS. Comment créer et suivre ses liens d’affiliation avec Pretty Link

J’ai fait un article sur les différentes façons de gagner de l’argent avec un blog. Je vous recommande de commencer par là si vous souhaitez savoir comment monétiser votre blog.

L’une des méthodes les plus profitables est l’affiliation. Cependant, la majorité des liens d’affiliation sont très longs et peu lisibles.

Le plugin Pretty Link que nous avons installé permet de les modifier, en utilisant votre propre nom de domaine.

En plus, le plugin permet de compter le nombre d’impressions et de clics, donc vous savez exactement quels liens fonctionnent mieux que d’autres.

Niveau paramètres, dans Pretty Link > Options :

  1. Pour Redirection Type, sélectionnez 301 pour une redirection permanente
  2. Vérifiez que Enable Tracking et Enable No Follow sont sélectionnés

Dans Add New Link, vérifiez que la redirection est bien 301, entrez votre lien d’affiliation et le lien vers lequel il sera redirigé.

Vérifiez que No Follow est bien sélectionné.

PrettyLink

Bien que Google soit capable de gérer les liens d’affiliation, il est recommandé de faire en sorte que les robots ne puissent pas suivre ce type de lien, qui pourrait avoir un impact négatif sur votre SEO.

C’est pourquoi je vous recommande également d’empêcher l’accès à la source :

Dans votre fichier robots.txt (vous pouvez y accéder depuis votre cPanel ou par FTP), ajoutez cette ligne :

User-agent: *
Disallow: /go/

Changer « /go/ » par ce que vous aurez choisi dans la configuration de Pretty Link.

Robots.txt

#6 – Comment augmenter votre nombre d’abonnés

L’email reste un moyen de communication privilégié.

La plupart des webmarketers sont d’accord pour dire que parmi toutes les plateformes marketing qu’ils ont testées, l’email reste la meilleure.

Il est donc vivement conseillé de faire en sorte d’augmenter votre nombre d’abonnés dès la création de votre blog.

Pour cela, nous allons utiliser SendinBlue.

C’est un logiciel d’emailing très simple à utiliser, en français, et gratuit jusqu’à 9 000 mails par mois.

Comment configurer SendinBlue

Une fois inscrit, rendez-vous dans la section SendinBlue de votre site – si vous n’avez pas encore installé le plugin SendinBlue, faîtes le maintenant (il est inclus dans la liste de plugins à télécharger plus haut).

Cliquez sur Obtenez la clé API de votre compte. La page de votre compte va s’ouvrir et vous pourrez copier/coller votre clé API.

Sendinblue

Dans la section Formulaires, cliquez sur Edit en dessous de Default Form.

Ici, vous pourrez changer les paramètres du formulaire d’inscription, comme les champs à afficher (email, nom, prénom, etc.), mais aussi les messages de validation ou d’erreur.

Une fois que vous êtes satisfaits, cliquez sur Sauvegarder.

Copiez le shortcode affiché au-dessus, et rendez-vous dans Apparence > Widgets.

Sendinblue

Ici, ajoutez un widget Texte à votre sidebar. Donnez-y un titre et ajoutez du contenu pour inciter vos lecteurs à s’inscrire.

Collez le shortcode que vous avez copié, pour que le formulaire d’inscription s’affiche, et cliquez sur Enregistrer.

Sendinblue

Les utilisateurs qui s’inscriront via ce formulaire seront automatiquement ajoutés au plugin ainsi qu’à votre compte SendinBlue.

Je vous conseille d’utiliser un widget Texte plutôt que le widget SendinBlue qui est installé avec le plugin, car il est plus personnalisable – vous pouvez notamment ajouter du code html.

Vous pouvez d’ailleurs inclure le shortcode où vous voulez – dans la sidebar comme dans vos articles.

Vous pourrez ensuite créer des campagnes d’emailing pour contacter vos abonnés directement. Nous verrons ça plus en détail dans un prochain tuto. 😊

#7 – Analysez votre audience avec Google Analytics

Google Analytics est l’outil de suivi le plus utilisé dans le monde.

Il permet d’analyser votre trafic et vos visiteurs : nombre de visiteurs uniques, d’où vos visiteurs viennent, combien de temps ils restent sur votre site, quelles pages sont les plus visitées, etc.

Avant toute chose, il vous faudra créer un compte Google Analytics. Une fois configuré, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Le plugin que nous avons installé a ajouté une section Google Analytics sur la gauche. Cliquez dessus.

Cliquez sur Autoriser l’extension, puis sur Obtenir le code d’accès.

Acceptez le message de Google, copiez/collez le code et enregistrez.

Le code de suivi de Google Analytics est directement ajouté à votre site et vous pouvez maintenant accéder à vos données en temps réel, directement depuis votre tableau de bord WordPress.

Vérifiez que les options de suivi sont sur Activé, dans la section Code de suivi.

Google Analytics

Les options de bases sont satisfaisantes, mais vous pouvez les modifier si vous souhaitez par exemple autoriser d’autres personnes à avoir accès au suivi.

Les données de suivi sont affichées sur la page principale du tableau de bord, mais aussi pour chaque page et chaque article publié.

Vous pouvez également vous connecter directement à votre compte Google Analytics pour un suivi plus approfondi.

Google Analytics

Conclusion – Vous savez maintenant comment créer un blog WordPress !

Vous êtes arrivés à la fin du tutoriel ! Merci d’avoir lu jusqu’ici et j’espère que vous vous sentez confiants pour créer votre blog.

Suivre ces étapes vous permettra de créer un blog WordPress performant et sécurisé, et de mettre en place toutes les optimisations pour un bon référencement.

Si vous avez des questions ou des suggestions sur cet article, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire

Audit SEO : 31 critères pour un meilleur référencement
Audit SEO : 31 critères pour un meilleur référencement
Ciblez les bons mots clés avec SEMrush
Ciblez les bons mots clés avec SEMrush [Tutoriel]
Comment créer un blog WordPress
Comment créer un blog WordPress [Tutoriel]