SEO On-Page : Problèmes les plus fréquents [Infographie]

SEO PowerSuite
Envoi
Note des lecteurs : 5 (3 votes)

Le SEO on-page a un impact direct sur l’expérience utilisateur, mais également sur votre référencement.

SEMrush a publié une infographie qui détaille les 11 problèmes on-page les plus fréquents ; nous allons voir ensemble comment y remédier.

J’avais déjà publié un article sur les critères les plus importants à analyser lors d’un audit SEO on-page, mais le sujet est tellement important que je voulais y revenir.

Qu’est que le SEO on-page ?

Comme définit par SearchMetrics, le SEO on-page comprend toutes les mesures qui peuvent être prises sur le site en lui-même afin d’améliorer son référencement.

C’est-à-dire l’optimisation de son contenu mais aussi de son code HTML.

A l’inverse, le SEO off-page inclut les aspects qui se situent à l’extérieur du site, comme les backlinks et autres signaux externes.

Quels sont les problèmes on-page les plus fréquents ?

SEMrush analysé des données provenant de 100 000 sites et 450 millions de page pour arriver à ces conclusions :

Infographie SEMrush

#1 – Contenu dupliqué

Comme vous pouvez le voir, 50% des sites analysés ont des problèmes de contenu dupliqué.

Google définit le contenu dupliqué comme « des blocs de contenu importants, appartenant à un même domaine ou répartis sur plusieurs domaines, qui sont identiques ou sensiblement similaires ».

Comme j’en ai parlé ici, vous pouvez résoudre la plupart de vos problèmes liés aux contenus en double à l’aide de la balise rel=canonical.

#2 – Images inaccessibles et attribut Alt manquant

10% des sites analysés avaient des images inaccessibles, ce qui peut avoir un impact négatif sur votre référencement, et qui influe directement l’expérience utilisateur !

Quant à l’attribut Alt, 45% des sites n’en utilisaient pas.

Comme je vous l’ai dit dans mon précédent article, cet attribut sert à aider Google à savoir ce que contient votre image, mais il est aussi utile pour les malvoyants qui utilisent des lecteurs d’écran.

#3 – Problèmes avec l’attribut title

35% des sites analysés avaient des problèmes de titres en double, 15% avaient un titre trop long, 4% un titre trop court, et 8% n’avaient pas de titre du tout !

Je me répète mais l’attribut title est l’élement on-page le plus important, il est donc crucial d’en tenir compte et de le paramétrer correctement pour chaque article.

Les titres trop courts manquent souvent d’information, alors que les titres trop longs ne seront pas affichés en entier dans les résultats de recherche – essayez de ne pas dépasser 60-70 caractères.

#4 – Meta descriptions

De la même manière que les titres, les meta descriptions sont affichées dans les résultats de recherche et servent à donner envie aux utilisateurs de cliquer.

Il est donc très important de les définir, et il faut qu’elles soient uniques.

30% des sites analysés par SEMrush avaient des meta description en double, alors que 25% n’en avaient pas du tout.

Si vous ne définissez pas vos meta descriptions vous-même, Google s’en chargera.

Le problème est que ce sera souvent la première phrase de votre article qui sera automatiquement affichée, ce qui est souvent peu adapté.

Par exemple pour cet article, je ne voudrais pas que la première phrase soit mise en avant telle quelle dans les résultats de recherche : elle ne donne pas assez d’informations sur l’article en lui-même, et elle est trop courte.

Notez qu’il ne faut pas non plus avoir une meta description trop longue, car elle serait donc tronquée (les meta descriptions ne doivent pas dépasser 160 caractères) !

Je pense que vous comprenez à quel point il est important de définir des titres et meta descriptions uniques et aguicheurs – c’est le premier contact que les utilisateurs auront avec votre site !

Le plugin SEO que je recommande pour WordPress est Yoast SEO – il vous indiquera si vos titres et meta descriptions respectent ces principes.

#5 – Liens brisés (interne ou externe)

35% des sites analysés avaient des liens internes brisés, et 25% pour les liens externes.

Comme les images inaccessibles que nous avons détaillées plus haut, les liens brisés posent un gros problème pour l’expérience utilisateur, et peuvent même avoir un impact sur votre référencement.

En plus, beaucoup d’utilisateurs quittent votre site en atteignant une page 404.

Il est donc très important qu’elle soit paramétrée de la bonne manière, mais il est encore plus important de réparer les liens brisés pour que cette erreur n’apparaisse pas du tout.

#6 – Ratio texte/code

28% des sites analysés avaient plus de code HTML que de texte lisible par l’utilisateur. Cela peut être dû à :

  1. Un site mal codé
  2. Du texte caché
  3. Un site qui contient trop de scripts

Il est donc important de réduire au maximum le code qui n’est pas vraiment nécessaire au bon fonctionnement de votre site, tout comme les scripts.

Cela peut être difficile, surtout avec des thèmes WordPress assez lourds, mais il est tout de même important de se pencher sur la question.

Il est également déconseillé de publier du contenu trop court – Yoast SEO recommande un minimum de 300 mots pour chaque article.

Nombre de mots Yoast SEO

Vous pouvez tester votre ratio texte/code chez SEO Chat. Un bon ratio est compris entre 25% et 70%.

#7 – Balise H1

15% des sites analysés avaient le même contenu dans leur titre et leur H1, 20% n’avaient pas de H1, et 20% en avaient plusieurs.

Historiquement, il était vivement recommandé de n’avoir qu’une seule balise H1 par page.

Bien que ce ne soit plus vraiment un problème aujourd’hui avec l’HTML5, c’est ce que je fais car c’est comme ça que je structure mes articles depuis toujours.

La balise H1 est souvent utilisé pour le titre de votre page. La différence avec la balise title est que cette dernière détermine le titre affiché dans les résultats de recherche.

Il est conseillé que ces deux paramètres soient similaires, mais pas exactement les mêmes.

#8 – Peu de mots

18% des sites analysés avaient peu de mots par page.

Bien qu’il n’y ait pas officiellement de minimum à respecter, Yoast SEO recommande un minimum de 300 mots comme je vous l’ai dit plus haut, et on sait que Google préfère ranker les pages avec plus de profondeur, qui sont souvent plus longues.

Backlinko l’avait d’ailleurs confirmé dans son étude l’année dernière :

Backlinko étude longueur de contenu

#9 – Trop de liens

15% des sites analysés avaient un nombre trop important de liens sur certaines pages.

Google ne derank plus les sites ayant beaucoup de liens par page à partir du moment où ces liens ne sont pas spammy, mais cela reste un élément on-page important et il faut donc ne faire des liens que vers des sites pertinents et de qualité.

Lors de votre audit SEO, veillez à vérifier que tous les liens que vous incluez apportent quelque chose à votre contenu.

#10 – Langue déclarée incorrecte

12% des sites avaient des pages sur lesquelles la langue n’était pas déclarée.

C’est à ça que sert l’attribut lang qui est inséré dans le code HTML de votre site.

Il est là pour informer les navigateurs de la langue du contenu, aider à la géolocalisation et permettre aux utilisateurs de synthétiseur vocal de lire le texte dans la langue souhaitée.

Pour les sites français, l’attribut devrait être le suivant :

lang="fr-FR"

Vous pouvez faire une vérification rapide en faisant un clic droit sur votre site et en sélectionnant Afficher le code source de la page.

La première ligne vous indiquera comment est paramétré cet attribut :

Attribut lang

#11 – Redirections temporaires

10% des sites analysés contenaient des redirections 302, qui sont temporaires.

Bien que ce type de redirection ait son utilité, notamment si voulez éviter de passer du link juice de l’ancienne page à la nouvelle, elle est déconseillée dans la grande majorité des cas.

Il est donc très important d’utiliser des 301 quand une page a changé d’adresse, pour que la nouvelle ne perde pas d’autorité (en tout cas pas plus de 15%), et que l’ancienne ne soit plus indexée dans les moteurs de recherche.

Notez que Google a annoncé l’année dernière que les redirections 302 ne perdaient plus d’autorité.

C’est peut-être vrai mais il faut prendre ce genre d’annonce avec des pincettes. A part si vous avez vraiment besoin d’utiliser une 302, il est sans doute plus judicieux d’utiliser une redirection 301.

Conclusion

Ces différents problèmes de SEO on-page n’impactent pas forcément votre site de la même façon.

Certains sont plus liés à l’expérience utilisateur alors que d’autres ont un vrai impact sur votre référencement.

Quoi qu’il en soit, je pense qu’il est important de passer tous ces critères en revue, surtout lorsque vous faites un audit SEO de votre site.

Dans cette optique, je vous redirige vers mon précédent article sur les 31 critères à analyser durant un audit SEO, où je détaille plus longuement les problèmes potentiels et leurs solutions.

Encore une fois, je vous recommande d’utiliser Website Auditor pour déceler ces problèmes. Cet outil SEO est gratuit dans sa version de base, et permet d’économiser énormément de temps.

Si vous avez des questions ou des suggestions sur cet article, n’hésitez pas à m’en fait part dans les commentaires. 😊

Laisser un commentaire

Audit SEO : 31 critères pour un meilleur référencement
Audit SEO : 31 critères pour un meilleur référencement
Ciblez les bons mots clés avec SEMrush
Ciblez les bons mots clés avec SEMrush [Tutoriel]
Comment créer un blog WordPress
Comment créer un blog WordPress [Tutoriel]